Etablissements du canton et caractéristiques :


Toutes les régions du canton de Neuchâtel sont pourvues de structures d’accueil pour personnes âgées.

Le premier critère de sélection du home est sa médicalisation qui doit correspondre aux besoins de soins et au degré d’autonomie de la personne âgée.

Dans le canton de Neuchâtel, les établissements sont classés en deux groupes :

Les homes offrent Les homes médicalisés offrent
  • des prestations hôtelières et d’animation
  • des prestations de soins de base (hygiène, alimentation, élimination, mobilisation)
  • des soins infirmiers (gestion des médicaments et soins occasionnels)
  • un suivi médical
  • d’autres prestations de soins sur prescription médicale (physiothérapie)
  • une présence de personnel 24h/24h
  • des séjours de courte ou de longue durée
  • des prestations hôtelières et d’animation
  • des prestations complètes en soins continus (soins de base destinés à des personnes dépendantes)
  • un suivi médical
  • d’autres prestations de soins sur prescription médicale (physiothérapie)
  • une présence et des soins infirmiers continus 24h/24h
  • des séjours de courte ou de longue durée

L’infrastructure et l’effectif en personnel des homes (simples) ne permettent pas de soigner des personnes lourdement dépendantes sur le plan physique et/ou psychique.
Si, en cours de séjour, la prise en soins devenait trop importante, un transfert en home médicalisé pourrait être envisagé pour le bien-être du résidant.

Le canton compte deux types d’établissements :

Les homes publics Les homes privés
  • Ils sont subventionnés par l'Etat et sont régis par la LESPA du 21 mars 1972.
  • Ils sont regroupés en une association, l'ANEMPA, (Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées).
  • Ils ne sont pas subventionnés.
  • Certains sont regroupés en une association, l'ANIPPA (Association neuchâteloise des institutions privées pour personnes âgées).


N.B. Tous les établissements du canton (publics et privés, homes ou homes médicalisés) sont soumis à une autorisation d’exploiter et contrôlés par le Service de la Santé Pubique.